Tuto
création d'un potager

Vous avez envie d’agrandir votre potager ou d’en créer un nouveau mais rien que d’y penser, vous vous sentez déjà découragé(e) par tout le travail à faire ! Pas de panique, je vais vous montrer un moyen de faire cela sans se prendre la tête. Et pour vous donner du courage, cet article va décomposer les opérations en 4 étapes, d’où le nom de la technique : ABCD.

A comme Arracher

L’endroit que vous avez choisi pour votre nouvelle parcelle est peut-être envahie par les ronces ou les mauvaises herbes.

 

Dans le cas de la pelouse, une bêche ou mieux, une pioche va permettre de d’enlever la couche superficielle dans laquelle est enraciné le gazon.

Si la végétation est dense, il va vous falloir sortir la débroussailleuse.

 

Je vous supplie aussi de proscrire du jardin les désherbants chimiques (genre Roundup). Ces produits empoisonnent la terre et les nappes phréatiques (et de toute façon ils ne marchent pas sur des broussailles épaisses).

 

 

B comme Brûler

 

Il ne s’agit pas de mener une politique de la terre brûlée au potager ni de pratiquer le brûlis comme les civilisations précolombiennes, mais juste de recycler tout ce que nous avons coupé à l’étape précédente. 

 

On pourrait brûler ces “déchets végétaux” dans un petit incinérateur de jardin (et récupérer les cendres pour amender le sol), mais ce serait gâcher une matière extrêmement utile tout en envoyant du CO2 dans l’atmosphère pour rien.

 

Je préfère plutôt les “brûler à petit feu”, c’est-à-dire les mettre à composter. C’est un peu plus long mais cela servira ensuite à enrichir votre terre.

Vous allez me dire “oui mais les graines des mauvaises herbes vont se ressemer partout !”. Eh bien pas du tout ! Paillez les cultures avec une bonne épaisseur de paillis (au moins 10 centimètres). Cela empêche la lumière de faire germer les graines d’herbes indésirables et cela étouffe celles qui auraient déjà commencé à pousser.

pexels-no-name-383564.jpg
green-waste-gcea4cafc1_1920.jpg

C comme Couvrir

 

Cette étape consiste à couvrir la parcelle nettoyée de ses herbes avec deux choses : d’abord une bonne couche de feuilles mortes, de déchets végétaux, de paille, de foin  que vous pourrez aussi surmonter avec l’herbe retirée à l’étape précédente ; puis pour maintenir tout cela en place : un filet, un grillage ou des branchages.

 

Il vaut mieux éviter les bâches en plastique car :

1. Elles ne laissent pas passer la pluie ni l’air, ce qui ralentit beaucoup la décomposition de la litière végétale,

2. Elles finissent par tomber en lambeaux, ce qui laisse de nombreux morceaux de micro-plastique dans la terre.

mulch-g448d96851_1920.jpg
garden-fork-gfcfadd491_1920.jpg
grelinette-g86215eee0_1920.jpg

D comme Décompacter

 

Si vous avez la chance d’avoir un sol d’excellente qualité (mais c’est rarement le cas), un simple griffage vous permettra d’ameublir la terre pour faire vos premiers semis ou plantations.

 

Sinon, il va falloir décompacter le sol en l’aérant à l’aide d’un outil comme la fourche-bêche ou la grelinette. Pour faciliter ce léger travail du sol, choisissez le bon moment pour le faire. La terre ne doit être ni trop sèche, ni trop collante.

Surtout résistez à la tentation du motoculteur ! Il transformerait votre terre en une belle semoule, qui durcirait comme du ciment à la première pluie.

Si les 4 étapes ABCD vous paraissent trop dures, et si la parcelle à préparer est de petite taille, je vous propose une alternative en une seule étape.
 

E comme Elever

 

Il s’agit tout simplement de surélever votre parcelle au-dessus du niveau du sol. Tout simplement ? Oui car cela vous demandera certes du travail, mais bien moins qu’avec les étapes précédentes.

 

Pour contenir la terre, il est nécessaire d’entourer la parcelle avec des bordures en bois. N’utilisez surtout pas de feutre géotextile car il serait une barrière entre le sol vivant et votre potager surélevé.

 

Remplissez la parcelle ainsi délimitée avec un mélange de terre de votre jardin et de compost ou de terre végétale achetée dans le commerce (attention aux prix trop attractifs, c’est souvent signe de mauvaise qualité).

Pour être sûr(e) de réussir votre nouvelle parcelle, ne voyez pas trop grand. Si vous avez plusieurs parcelles à faire, il vaut mieux finir une parcelle complètement avant de s’attaquer à la seconde, sinon vous n’aurez pas l’impression d’avancer

raised-bed-g252cd4875_1920.jpg